« L’immigration est une évidence de nos jours. C’est devenu notre réalité quotidienne », a déclaré Neil Boucher à l’occasion d’une soirée organisée dans le cadre de la Semaine nationale de l’immigration francophone par le Réseau en intégration francophone (RIF-CIF) et le programme LIENS du RDÉE ÎPÉ.

La Coopérative d’intégration francophone et les membres du Conseil Bienvenue Évangéline, le comité consultatif communautaire du projet de communauté francophone accueillante ont eu la chance de recevoir le 5 novembre une délégation du village de Cap-Pelé (Nouveau-Brunswick) pour une soirée-souper organisée sous la thématique de l’accueil des nouveaux arrivants en région rurale. C’est Giselle Bernard, agente de développement économique de la région Évangéline, qui a animé la rencontre.

La délégation était composée de Neil Boucher, directeur général du CAFi (Le Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du sud-est du Nouveau-Brunswick) et de sa collègue Christine Cormier, agente d’établissement dans les écoles, madame Yvonne Leblanc, maire adjointe de Cap-Pelé et de Nat Richard, responsable commercial au sein de l’entreprise Cape Bald Packers.

La rencontre, qui a eu lieu au Centre Goéland, a permis aux membres du Conseil Bienvenue Evangéline de mieux comprendre et explorer les enjeux, les défis et les bonnes pratiques dans l’accueil et la rétention des nouveaux arrivants, tels que déjà vécus par la municipalité de Cap-Pelé. En effet, le village de Cap-Pelé présente des similitudes démographiques, culturelles et économiques avec la région Évangéline, a déjà connu une première grande « vague » d’arrivées de nouveaux arrivants dans leur région, depuis une dizaine d’années, mais encore plus dans les 18 derniers mois. D’après Neil Boucher, environ 20 % des habitants de Cap-Pelé seraient de nouveaux arrivants.

Chacun des invités a pu partager leur expérience dans l’accueil des immigrants dans leur contexte spécifiques. Ils ont pu donner des exemples précis et concret des réalités de l’immigration, dans une entreprise ou bien au sein d’une école.
Au cours de la soirée, tous les intervenants se sont mis d’accord pour souligner que la recette gagnante de l’accueil et de la rétention des nouveaux arrivants reposait sur trois piliers « MAP » : collaboration entre la Municipalité, les Agences d’accueil et d’établissement et le Privé (à la fois les entreprises, mais aussi les individus). Tout au long de la rencontre, les participants ont déclaré que ce qu’il fait venir les nouveaux arrivants, c’est le travail, mais ce qui les fait rester, c’est la communauté.
Cette rencontre a permis de souligner à la fois que les nouveaux arrivants ont été une bénédiction pour le secteur économique, mais aussi que les familles récemment établies au Nouveau-Brunswick ont profondément changé positivement le paysage culturel de la région.

Les témoignages ont été à chaque fois suivis d’une période de questions-réponses de la part des membres du Conseil Bienvenue Évangéline. Les habitants de la région Évangéline présents ont pu poser des questions sur les moyens mis en place pour faire de la sensibilisation auprès des jeunes, ou comment résoudre les problèmes de logements par exemple.
Cette soirée, riche en partage, permettra de créer de potentiels futurs partenariats entre les deux régions. Pour les membres du comité consultatif communautaire, c’était aussi un bon moyen de se rendre compte de ce qui peut déjà se mettre en place pour rendre la communauté plus « accueillante » et anticiper les défis futurs dans l’accueil, l’intégration et la rétention des nouveaux arrivants francophones dans la région Évangéline.

Plus d’info auprès de Claire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au (902) – 367 – 8410, agente de communication à la CIF, ou bien à Diane Arsenault, consultante pour le projet « communauté francophone accueillante » : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.